Safe Contact Heat & Hydration

Les défis de l’exercice sous la chaleur :

Points clés :

  • Pendant l’exercice, les muscles produisent de la chaleur. Cette chaleur doit être dissipée, autrement le corps court le risque de « surchauffer ». La surchauffe peut provoquer des blessures constituant possiblement un danger de mort.
  • La transpiration est l’un des mécanismes pour dissiper la chaleur du corps. Lorsque la transpiration s’évapore, elle rafraîchit le corps. L’évaporation de la transpiration fonctionne le mieux lorsque l’air est sec. Dans l’air moite et humide, la sueur ne peut pas s’évaporer facilement et le refroidissement est plus difficile.
  • Des températures élevées et une humidité relative élevée compliquent la tâche du corps de dissiper la chaleur, une forte transpiration survient, mais l’eau perdue n’aide pas à refroidir le corps. Dans ces conditions, les joueurs courent le risque d’un coup de chaleur.
  • La soif n’est pas un bon indicateur d’un besoin d’eau. En fait, la déshydratation a déjà commencé si un participant a soif.
  • Les joueurs ont besoin de boire des liquides avant d’avoir soif. Encouragez vos joueurs à s’hydrater pendant la semaine menant à des pratiques et des jeux.
  • Les jeunes joueurs courent un plus grand risque de surchauffe lors de l’exercice dans la chaleur puisque leur mécanisme de transpiration n’est pas pleinement développé.

Si l’indice humidex est supérieur à 30 °C, en particulier s’il dépasse 35 °C :

  • Dites aux joueurs d’apporter de l’eau supplémentaire ou des boissons pour sportifs, pas des boissons énergisantes et assurez-vous qu’il y ait un accès à l’eau lors de la pratique ou de la compétition, et apportez une grande cruche d’eau.
  • Planifiez des activités à faible intensité.
  • Planifiez des pratiques plus courtes, avec des pauses plus fréquentes et plus longues.
  • Planifiez des pratiques tôt le matin ou pendant la soirée
  • Considérez changer l’emplacement de la pratique à une zone ombragée.

Les défis de l’exercice dans le froid :

Points clés :

  • Durant l’exercice dans un environnement froid, la peau peut devenir mouillée en raison de la transpiration ou encore à cause de précipitations (pluie ou neige). Lorsque la peau est mouillée, le corps se refroidit plus rapidement que lorsqu’elle est sèche
  • Dans un environnement froid, le vent accentue la sensation de froid de même que la perte de chaleur corporelle. Cet effet peut être amplifié si la peau est mouillée.
  • La peau peut geler lorsqu’elle est exposée à des températures très froides. Lorsque cela se produit, la circulation sanguine est ralentie, ce qui peut endommager certaines cellules si l’engelure est prononcée et si elle se prolonge. Il peut alors en résulter des dommages permanents aux tissus affectés. Les extrémités (doigts, orteils, oreilles, nez) sont particulièrement vulnérables à ce type de blessure. En effet, par temps froid l’organisme redirige une plus grande partie de la circulation sanguine vers les organes vitaux, au détriment des extrémités du corps.
  • Lorsqu’ils sont froids, les muscles et les autres tissus mous sont plus à risque de subir des blessures telles les étirements ou les ruptures que lorsqu’ils sont bien échauffés; ces risques sont plus élevés lorsque des efforts brusques et intenses sont effectués.
  • Les enfants se refroidissent plus vite que les adultes et leur peau est plus sensible aux engelures.
  • Par temps très froid, la vapeur d’eau que l’on perd à chaque expiration de même que la sudation peuvent mener à la déshydratation.

Les points clés de l’exercise dans le froid

  • Bien s’habiller pour l’exercice par temps froid n’est pas toujours chose simple. En effet, les vêtements doivent protéger du froid tout en permettant à la chaleur produite au cours de l’effort d’être évacuée. Des vêtements lourds peuvent être gênants à porter à la longue et nuire à la bonne exécution des mouvements sportifs; ils peuvent également contribuer à augmenter la résistance de l’air dans certains sports où l’on atteint des vitesses très élevées. Par ailleurs, les vêtements minces qui sont portés dans certains sports n’offrent souvent qu’une faible protection contre le froid et le vent
  • Le type de tissu ou de matériau utilisé pour fabriquer les vêtements peut contribuer à évacuer l’eau et la sueur qui sont en contact avec la peau (p. ex., tissus synthétiques tels le polypropylène ou le GoreTex dont le port est recommandé car ils contribuent à garder davantage la peau au sec) ou encore l’y retenir (coton ou nylon, dont le port n’est pas recommandé car le corps perd plus de chaleur quand la peau est mouillée).

La fondre est le danger de tempête le plus sévère retrouvé au football. La plupart des blessures par la foudre surviennent pendant les mois de mai à septembre.

Conseils de sécurité pour la foudre

  • Établissez un plan d’action pour tous ceux qui sont impliqués.
  • Désignez une personne responsable pour surveiller la température.
  • Ayez les moyens de surveiller les prévisions météorologiques locales et les alertes météos c.-à-d. Environnement Canada, radio, T.V….
  • La surveillance devrait débuter avec une quantité de temps suffisante avant l’événement.
  • Surveillez le ciel pour des nuages lourds noirs ou une journée humide du printemps ou d’été.
  • Soyez avisé que la foudre peut frapper à plusieurs kilomètres de la tempête.
  • Évitez les lignes électriques, les objets élevés, les endroits surélevés et l’eau.
  • Abritez-vous dans un endroit approprié, lorsque vous comptez moins de 30 secondes avant l’éclair et le tonnerre.
  • Un abri sécuritaire inclut des bâtiments inhabités et des véhicules entièrement fermés.
  • Si vous êtes dans un véhicule, il est important de ne pas toucher aucune partie de l’armature en métal pendant la survenance d’orages.
  • Si vous êtes pris sur un terrain ouvert à niveau, ne vous étendez pas à plat, mais accroupissez-vous sur le sol avec les pieds ensemble, plaçant les mains sur les genoux et en vous penchant vers l’avant.
  • Évitez de grouper les joueurs.
  • Gardez un téléphone cellulaire pour les urgences.
  • Ayez une trousse accessible de premiers soins.
  • Restez à l’abri pendant 30 minutes après le dernier éclair avant de reprendre les activités.

This post is also available in: Anglais